Publié par : xxx | août 29, 2010

Justice pour Sakineh Ashtiani !

Article publié le 29 août par l’Est Républicain à propos du rassemblement organisé à Besançon la veille dans le cadre de l’appel du Comité International Contre la Lapidation « 100 villes contre la lapidation » et qui insiste surtout sur des témoignages de manifestantes iraniennes présentes à propos des conditions de vie des femmes en Iran :

Plusieurs dizaines de personnes ont participé hier après-midi à Besançon à la mobilisation mondiale de soutien à Sakineh Mohammadi-Ashtiani. Cette Iranienne de 43 ans a été condamnée à mort par lapidation pour adultère et complicité de meurtre en 2006 par un tribunal religieux. L’Iran a annoncé la suspension de l’exécution de la sentence. Une mesure qui ne satisfait évidemment pas les manifestants qui veulent son annulation.

« Honte de dire qu’on est Iranien »

« Dans ce genre de manifestation, on a honte de dire qu’on est Iranien », explique Reza, restaurateur iranien installé depuis 30 ans à Besançon. Bita, venue en France avant la révolution islamique de 1979 pour faire ses études, est restée à Besançon. Elle se souvient avoir porté la mini jupe : « C’était mal vu, mais c’est aux filles de prendre leurs droits. Sans la révolution islamique, on aurait peut-être progressé comme vous… »

Lire la Suite…

Publicités
Publié par : xxx | août 29, 2010

28 août à Besançon

Le 28 août, dans le cadre de la journée « 100 villes contre la lapidation » organisée par le Comité International Contre la Lapidation, plus de 100 personnes ont participé au rassemblement et 313 personnes ont signé la pétition contre les exécutions. Ce rassemblement était organisé par Iran Solidarité – Besançon avec le soutien des Alternatifs, de la CGT-ADDSEA, de l’Initiative Communiste-Ouvrière, de la FSU, du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran et de SUD Santé Social.

Voir ici le reportage de France 3 Bourgogne – Franche Comté sur les rassemblements du 28 août à Dijon et Besançon.

Photos du rassemblement :

Lire la Suite…

Publié par : xxx | août 25, 2010

Article de l’Est Républicain

Article publié par l’Est Républicain le 25 août 2010 à propos de la campagne « 100 villes contre la lapidation » et du rassemblement à Besançon le samedi 28 août, Place du 8 septembre à 15 heures.

Lire l’article en PDF : Numériser0009

Publié par : xxx | août 23, 2010

Pour Sakineh à Besançon

Pour appeler au rassemblement du 28 août contre la lapidation dans le cadre de la journée « 100 villes contre la lapidation », des militants du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran et de l’Initiative communiste-Ouvrière ont fait une table d’information le 20 août à Besançon. De nombreuses personnes se sont arrêtées pour signer la pétition contre les exécutions et discuter de questions comme la peine de mort, la répression et la libération des femmes en Iran et dans le monde.

Après plus d’une heure et demi de présence, une provocation d’un réactionnaire islamiste a amené à une confrontation physique. L’intervention d’habitants du quartier a permis de calmer le jeux, même si deux camarades ont été légèrement blessés.

Lire la Suite…

Publié par : xxx | août 19, 2010

« 100 villes contre la lapidation » à Besançon

Dans le cadre de la campagne pour sauver Sakineh et plus largement pour dénoncer la lapidation et les exécutions, le Comité Internationale Contre la Lapidation a lancé un appel à une journée de mobilisation le 28 août « 100 villes contre la lapidation » .

A Besançon, rassemblement le samedi 28 août à 15 heures Place du 8 septembre

Tract d’appel :

28 août : Journée internationale « 100 villes contre la lapidation »

Madame Sakineh Mohammadi Ashtiani est emprisonnée depuis 2006 à Tabriz (Iran), condamnée à mort par lapidation pour un supposé adultère. La campagne internationale de protestation a finalement forcé les autorités de la République Islamique à suspendre cette peine de lapidation. Mais, les pressions du régime qui ont poussées son avocat, Maître Mohammad Mostafaei, à fuir le pays, les campagnes de la télévision du régime contre Sakineh, laissent craindre que si elle n’est pas lapidée, Sakineh peut être à n’importe quel moment exécutée.

Lire la Suite…

Publié par : xxx | août 17, 2010

100 villes contre la lapidation

Dans le cadre de la campagne pour sauver Sakineh et plus largement pour dénoncer la lapidation et les exécutions, le Comité Internationale Contre la Lapidation a lancé un appel à une journée de mobilisation le 28 août « 100 villes contre la lapidation » .

Une action est en préparation pour le 28 août à Besançon, n’hésitez pas à contacter nous contacter à l’adresse cgt.addsea@gmail.com pour plus d’informations ou pour participer à son organisation.

Appel du Comité International Contre la Lapidation :

28 août
100 VILLES DANS LE MONDE CONTRE LA LAPIDATION

La Campagne Internationale pour sauver Sakineh Ashtiani de la lapidation a mis en lumière devant le monde ce barbare et criminel châtiment. Aujourd’hui le nom de Sakineh est connu par des millions de gens. Des centaines de milliers de gens ont exprimer leur dégoût de la lapidation par, entre autres, des signatures de pétitions et la participation à des actions de protestation à travers le monde. Ce mouvement fort de millions de personnes doit être organisé. Il doit faire descendre ses protestations dans les rues !

Pour cela, nous appelons les citoyens du monde à marquer le 28 août comme une journée de protestation de 100 VILLES DANS LE MONDE CONTRE LA LAPIDATION. Nous vous appelons, vous personnes civilisées du monde, à montrer activement votre opposition à la lapidation en tant que sauvagerie pré-médiévale. Organisez ou participez à des rassemblements de protestation partout. Dénoncez le régime islamiste d’Iran comme le plus cruel régime de ce genre qui lapide des personnes jusqu’à la mort. Il a, pendant ces 31 années d’existence, lapidé au moins 109 personnes, majoritairement des femmes, et actuellement 25 personnes de plus sont dans les couloirs de la mort de la lapidation. Il faut arrêter ces meurtres barbares et illégaux !

Nous appelons en particulier les participantes et participants aux campagnes contre la lapidation, ainsi que les groupes et organisations qui se sont particulièrement investi dans la campagne montante pour sauver Sakineh, à se mobiliser activement, avec toute leur force, pour une forte action 100 VILLES DU MONDE CONTRE LA LAPIDATION. Nous vous demandons à toutes et à tous de nous contacter par le bien des sites ci-dessous pour coordonner nos efforts et nous coordonner de façon plus efficace. Nous devrions bientôt annoncer la liste des noms des villes qui veulent et qui préparent l’organisation d’actions.

Lire la Suite…

Les syndicats CGT-ADDSEA et SUD Santé-Social du Doubs ont tous deux écrit à la fois à l’ambassade du Japon à Paris et au consulat japonais de Strasbourg (dont dépend la région de Franche-Comté) dans le cadre de la campagne de solidarité avec Jamal Saberi, opposant à la République Islamique d’Iran, actuellement menacé d’expulsion vers l’Iran.

Des lettres-types sont disponibles à cette adresse ainsi que les différentes adresses des représentations diplomatiques du Japon en France.

Vous pouvez aussi envoyer des messages automatiques depuis cette adresse (en anglais).

Lire la Suite…

Si les violences et meurtres « au nom de l’honneur » ne sont pas spécifiques à l’Iran, ils sont néanmoins une des formes de violences que subissent les femmes d’Iran, en particulier au Kurdistan et au Khuzestan, comme les autres femmes du Moyen-Orient. En mémoire de Doa, la CGT ADDSEA organise une réunion sur les violences au nom de « l’honneur » le jeudi 1er avril 2010 dans les locaux de solidarité femmes, 15 rue des Roses à Besançon.

Extraits du tract de la CGT ADDSEA :

Le 7 avril 2007, Doa était assassinée

Le 7 avril 2007, à Bashiqa (nord de l’Irak), Doa Khalil Aswad était horriblement lapidée à mort par des centaines d’hommes, dont son oncle et d’autres membres de sa famille. Doa, jeune étudiante en art de 17 ans, kurde de confession yézidie, était accusée d’être amoureuse d’un jeune garçon arabe sunnite. Ce crime « d’honneur » scandalisa le monde entier, puisque les assassins ont filmé la scène de violence avec leurs téléphones portables puis ont publié des vidéos du meurtre sur internet. Chaque année, 5.000 femmes et jeunes filles sont assassinées dans de prétendus «crimes d’honneur ». En janvier, au Kurdistan turc, Meryem, âgée de 12 ans, était retrouvée tuée de trois balles de Kalachnikov pour avoir écrit « je t’aime » à un garçon de sa classe et Médina, 16 ans, est morte enterrée vivante par son père et son grand-père pour avoir « parlé à des hommes ». Ces meurtres « d’honneur » sont de véritables exécutions capitales pour imposer un ordre patriarcal et tribal. Si 5.000 femmes sont, selon l’ONU, assassinées chaque année au nom de « l’honneur familial » dans le monde, elles sont des millions à subir cette oppression de « l’honneur », à être enfermées, discriminées, condamnées à des mariages forcés, et niées dans leurs droits humains les plus basiques.

Lire la Suite…

Notre camarade Jamal Saberi, arrêté début mars 2010 par la police de l’immigration du Japon, est actuellement incarcéré en centre de détention et risque d’être expulsé vers l’Iran. Jamal qui vit au Japon depuis 1990, a adhéré au Parti Communiste-Ouvrier d’Iran en 1992, et est un opposant connu à la République Islamique. Son expulsion vers l’Iran signifierait au mieux d’épouvantables conditions de détention et la torture, si ce n’est sa condamnation à mort et son exécution.

En plus des messages aux autorités japonaises, nous appelons toutes les organisations progressistes, de défense des droits humains, les associations pour le droit d’asile et les droits des réfugiés, les syndicats et groupes politiques ainsi que toute personne amoureuse de la liberté et de l’égalité vivant en France à interpeller l’Ambassade du Japon à Paris et le consulat japonais le plus proche, c’est à dire pour notre région, celui de Strasbourg, par lettre, e-mail ou fax.

Lire la Suite…

Publié par : xxx | mars 15, 2010

Non à l’expulsion de Jamal vers l’Iran !

Communiqué de presse d’Hambastegi, Fédération Internationale des Réfugiés Iraniens (IFIR), 12 mars 2010 :

Un militant iranien arrêté au Japonet en danger d’expulsion imminente vers l’Iran !

La Fédération Internationale des Réfugiés Iraniens (IFIR) a lancé la campagne « Free Jamal ! 2010 » pour sauver le militant iranien Jamal Saberi (Jalal Amanzadeh Nouei) d’une expulsion vers l’Iran.

L’IFIR demande au gouvernement japonais de libérer immédiatement Jamal Saberi (Jalal Amanzadeh Nouei)et de révoquer son ordre d’expulsion.

Jamal Saberi (Jalal Amanzadeh Nouei) est un homme né iranien de 42 ans, opposant public et connu du régime théocratique en Iran. En 1990 il est parti au Japon et depuis 1992 il est actif publiquement dans l’opposition à la République Islamique d’Iran. Ses activités politiques et sa défense des droits humains ont attiré sur lui l’attention des autorités de la République Islamique. Aussi, Monsieur Saberi a demandé l’asile politique au Japon en mai 2001, ce qui lui a été refusé en mai 2002. L’IFIR a été informée par l’avocat de Monsieur Saberi de son arrestation et de sa détention par les autorités japonaises de l’immigration le 4 mars 2010 dans le but de l’expulser vers l’Iran.

Abdolah Assadi,Directeur exécutif de l’IFR, a déclaré dans un communiqué : « Nous faisons de notre mieux pour rallier l’opinion publique contre le gouvernement japonais et sa violation flagrante des droits humains de Jamal. Aussi, nous déclarons solennellement qu’en ce qui nous concerne, nous tiendrons le gouvernement japonais comme responsable de toute agression qui, sans aucun doute, menacera la vie et/ou la sécurité de Jamal Saberi ».

Lire la Suite…

« Newer Posts - Older Posts »

Catégories